14fév. 2019

Transition écologique

Relevé de propositions

 

Agriculture :

  • Mettre fin à l’agriculture intensive, grande consommatrice de pesticides et d’engrais, synonyme de très gros investissements aliénants pour les agriculteurs. Favoriser les fermes à taille humaine, à cultures diversifiées.
  • Aider les agriculteurs à trouver les bonnes solutions et à les mettre en œuvre (ex. semis couverts).
  • Reprise en main citoyenne des données de l’agriculture, comme les semences et les engrais.
  • Contrôle des lobbies.

 

Alimentation :

  • Mettre fin au gâchis alimentaire ; revoir le système des dates limites de consommation.
  • Imposer des cantines scolaires au maximum bio, avec des circuits courts, éventuellement des régies municipales pour la production d’aliments bio. Mettre en place des zones de permaculture.

 

Education à la gestion des déchets :

  • Informer sur le tri (organiser pour tous des visites du centre de tri). Restaurer la pratique des consignes. Favoriser le verre et les emballages recyclables. 
  • Prévoir des contenant pour tout.
  • Imposer des zones de désemballage dans les supermarchés afin de les inciter à limiter les emballages.
  • Taxer en fonction du poids de déchets produits est une option à risque (décharges sauvages) ; Il faudrait plutôt récompenser ceux qui recyclent plus (puce sur les poubelles jaunes).
  • Taxer les industriels qui produisent le plus de déchets.
  • Dans le système éducatif, mettre l’accent sur l’éducation au développement durable.
  • Mettre en avant la pédagogie, mais veiller à une juste coercition.
  • Fermer les magasins un dimanche sur 4 pour faire baisser la consommation.
  • Sépulture écologique par l’humusation des corps (pas légal aujourd’hui).

 

Commerce et industrie :

  • Mettre fin à l’obsolescence programmée (par exemple en jouant sur les délais d’amortissement).
  • Imposer aux industriels une date buttoir pour que tout objet produit soit biodégradable ou recyclable.

 

Transports :

  • Développer les transports en communs : plus de bus, ou des bus plus petits.
  • Créer localement des forums de covoiturage.
  • Développer le ferroutage.
  • Augmenter le prix de l’essence. Mais cette pratique est très inégalitaire en fonction des territoires.
  • Sentiment d’injustice : le kérosène, le fuel lourd des gros bateaux ne sont pas aussi taxés que l’essence ; certains bénéficient de véhicules de fonction et donc de carburant gratuit.

 

Isolation des logements :

  • Renforcer la politique d’incitation.
  • Veiller au respect de normes de construction de bâtiments neufs performantes.
  • Concevoir des lotissements avec une philosophie collective différentes (ex. un projet associatif pour le « village de vacances ».

 

Eau et énergies :

  • Réfléchir à des solutions au problème de l’eau potable et des toilettes.
  • Equiper les logements nouveaux de récupérateurs d’eau de pluie et revenir sur la loi qui taxe son usage.
  • Mettre fin à la dégressivité des tarifs de l’eau et des énergies.
  • Taxer les climatiseurs.
  • Mettre fin au fermage de l’énergie ; mettre en place une tarification sociale de l’énergie, notamment pour la satisfaction des besoins élémentaires.
  • Mise en place d’organismes réellement indépendants qui diffusent des informations et des évaluations fiables et complètes sur tous les sujets, afin que les citoyens puissent faire des choix en toute connaissance ex. contrôle de l’eau et de ses circuits, la voiture électrique, consommation d’énergie par l’informatique (10 à 15 % de la consommation mondiale d’électricité).
  •  

 

Rôle de la commune :

  • Accueil des nouveaux habitants : information, encouragements, formation. Montrer des exemples réussis (projectiondébats).
  • Site municipal de covoiturage.
  • Compostage collectif.
  • Politique zérophyto.
  • Supprimer l’éclairage nocturne.
  • Mise à jour du transport scolaire (certains arrêts sont à 10mn à pied des établissements).
  • Tendre le plus possible vers une commune zéro déchet.
  • Mettre des panneaux solaires sur tous les bâtiments publics.
  • Rubrique importante dans le bulletin municipal, avec des informations, mais aussi des conseils pour le quotidien.

 

Méthodologie et rôle de l’état :

  • La pédagogie est primordiale, mais la coercition indispensable.
  • Il faut préparer la société à une croissance moindre, voire à la décroissance. Le plus gros enjeu de la pédagogie sera de convaincre la population de changer de comportement, voire de mode de vie au quotidien.
  • L’état a le devoir de légiférer pour favoriser par des taxes des modèles nouveaux et pas les modèles industriels (favoriser les circuits de proximité, taxer le plastique au niveau de la production et de la distribution).
  • Il faut instaurer une traçabilité des taxes, en flécher l’utilisation.
  • Disparition des énergies fossiles : une transition est à mettre en réflexion autour du mix énergétique.
  • Mieux rémunérer l’épargne responsable, sociale et solidaire.
  • Eventuellement régulation des naissances (plus on est plus on consomme).

aucun commentaire

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.vabm.fr/blog/index.php?trackback/19